Nathalie Navarro

Des mots sur des maux

Ma vie d’expatriée aux quatre coins du monde m’a permis de faire des petites pauses, d’observer, d’écouter les us et coutumes des différentes civilisations, et j’ai compris l’importance du non jugement et la richesse de vivre en harmonie avec les autres !

Au début de mon adolescence je fus mise à l’épreuve face à la maladie et cela m’a amené à me mettre à l’écoute de mon corps et de mes sensations, et celui-ci m’a guidé sur un chemin, celui de vouloir respirer la Vie !

Je me suis rapprochée de la nature, en marchant dans les Volcans, dans les Forêts, j’ai vu les déserts, les fonds marins … et j’ai décidé de prendre en main ce qui m’arrivait pour retrouver un équilibre, en prenant appui sur mes sensations et mes émotions.

Grace à un concours de circonstance et divers témoignages, j’entrepris d’aller à la source, vers La Sophrologie ..

Oser faire cette démarche à donné un sens à tous ces mots qui s’éparpillaient un peu dans mon esprit et petit à petit, rassurée, j’ai compris mon désir, mais aussi mon potentiel au changement !

Une motivation grandissait en moi pour aller à la rencontre de mes états d’âme et de mes faiblesses. J’ai compris alors comment mes images intérieures affectaient mes humeurs, nouaient mon corps, et je commençais à cerner l’importance de cette renaissance.

Chaque séance me permettait de reprendre contact avec moi-même et les parties bien portantes de mon corps, tout en gardant une attention bienveillante sur mes maux.

Avec la relaxation dynamique ou méditation j’appris à me détacher des pensées indésirables. J’ai vite retrouvé un certain entrain, une envie de plénitude, de sérénité.

J’ai reconstruit mon puzzle, j’ai pu mettre de la distance avec mon mal être et ne pas m’identifier uniquement à lui ! Je me suis détachée de certaines pensées parasites.

En quelques séances je ressentais en moi une nouvelle force d’amour et de joie, m’ouvrant sur un monde beaucoup plus vaste, avec une perception d’infini.

Ce grand moment d’éveil n’était qu’un début ! J’ai intégré un nouvel état de conscience au quotidien en même temps qu’une force intérieure.

Je me suis mise à écrire tout ce que je ressentais « sans censure », je suivais, dénouais un fil intérieur, avec une perception, à distance, de mon devenir.

Aujourd’hui je dirai, que la maladie est derrière moi et que j’étais déterminée à transcender tant la douleur physique que la souffrance morale, une expérience pour chercher en moi une école de « conscience ».

Je fini par comprendre que l’intellect avait des limites et que la vraie compréhension se fait avec l’ouverture du cœur dans l’acceptation inconditionnelle … ICI et MAINTENANT …

Si tout ceci vous parle je vous propose mon ECOUTE et mon ACCOMPAGNEMENT

Sur rendez-vous du lundi au vendredi de 10h à 17h

Par téléphone de 18h à 21h

Nathalie Navarro

Sophrologue